Dégustation de grands vins au verre à prix réduit

La qualité du vin a considérablement changé ces dernières années, la technique de dégustation également. Cela a débouché sur la naissance du système de verre au vin.

Le service de vin au verre est un système désormais très répandu. L’histoire révèle que cette technique est apparue au début du 20ème. Les recherches effectuées en 2013 ont démontré que 64% de la population apprécient ce système qui a prit énormément d’ampleur jusqu’aujourd’hui où il est presque présent dans tous les restaurants.

Cette nouvelle technique de dégustation renferme de nombreux avantages, tant pour les restaurants que pour les consommateurs.

Système de service de vin au verre oenomatic

Le système de vin au verre oenomatic est une nouvelle mode qui intègre de façon progressive le secteur de la restauration. Cette technique permet à tout amateur de bon vin de déguster de grands crus et des vins de grande qualité sans avoir à se procurer obligatoirement la bouteille. Cette nouvelle tendance de consommation a pour but de permettre aux œnophiles de déguster leur boisson préférée en petite quantité. En effet, elle ne les oblige pas à finir la bouteille.

Cette méthode utilisée dans de nombreux établissements de restauration permet non seulement de satisfaire les clients, mais aussi d’augmenter le niveau du service. Elle est plus bénéfique que la vente de la bouteille et permet d’accroitre la rentabilité. Les experts recommandent aux restaurateurs de s’assurer que le vin ouvert est bien conservé afin que le client puisse bénéficier de toutes ses qualités gustatives, visuelles et olfactives en vue d’une meilleure satisfaction.

Cliquez ici pour en savoir plus

Le service du vin au verre est une technique pratique, car elle permet au chef d’établissement de proposer divers vins et aux consommateurs de goûter à de nombreuses saveurs. Il favorise une consommation de vin de grande qualité à une fréquence modérée. Le premier dispositif mis en place pour servir du vin au verre et dans le même temps conserver sa qualité a fait son apparition à Bordeaux il y a plus de 30 ans. Son fonctionnement est le même que celui de la bière pression. En effet, il consiste à rejeter le vin dans un verre grâce à une pression exercée par l’azote qui est un gaz neutre. Ce gaz à pour but de substituer l’oxygène dans la bouteille dans le but d’éviter une altération. Ce dispositif permettait donc de consommer du vin à un prix abordable, mais il va connaître un échec car, mis à part les grands crus, le coût des autres vins consommés de manière quotidienne favorisait l’achat de la bouteille.

Ce système va revoir le jour quelques années plus tard en raison de la crise économique et de la lutte contre l’alcool au volant. On assiste donc à une grosse chute de la vente du vin en bouteille dans les restaurants, ce qui va favoriser l’essor du vin au verre. La naissance de ce système est une conséquence de l’évolution de la consommation et des exigences des consommateurs en matière de qualité.

Le principal avantage de ce service est de favoriser une consommation modérée. Il permet également de déguster beaucoup de grands vins d’exception. Par ailleurs, cette technique permet d’associer repas et vin. En effet, elle donne la possibilité aux clients de combiner un vin bien choisi à son met. De plus, l’essor du vin au verre est un système rentable pour les professionnels de la restauration, lorsqu’ils communiquent parfaitement, travaillent leur carte des vins et forment leurs équipes.

Cette technique de dégustation permet de booster le chiffre d’affaire et les marges, car au lieu de s’acheter la bouteille, le client s’offre plutôt un verre de vin. Elle permet aussi aux établissements de restauration de vendre les vins qu’ils n’étaient plus en mesure de commercialiser en bouteille. Elle est économique, responsable, permet de boire en petite quantité des boissons d’exception et offre la possibilité de savourer de nombreux crus et faire de nouvelles découvertes.

Les systèmes de distribution de vin au verre sont de plus en plus perfectionnés. Ils permettent de recueillir du vin directement dans la bouteille pour le servir au verre tout en conservant la qualité et la fraîcheur grâce à l’azote. Le vin conserve alors ses principaux atouts pendant une longue période après son ouverture. Une étude menée entre 2012 et 2013 par les spécialistes en vin révèle que l’utilisation de ce nouveau système de dégustation a augmentée de 39%

Conservation optimale durant 3 semaines et température parfaite

En plus des avantages cités ci-dessus, cette nouvelle méthode de dégustation permet également de conserver le vin dans une température idéale et ainsi de l’empêcher de se désaltérer par l’oxygène.

En effet, cette technique innovante permet de conserver le vin pendant trois semaines sans altération organoleptique. Cela est possible grâce à un dispositif de distribution qui permet de relier les bouteilles de vin à des fûts de gaz alimentaire, notamment l’azote ou l’argon. Ces appareils permettent au gaz de remplacer l’air dans la bouteille après avoir servi un verre et permet ainsi d’éviter l’oxydation du produit.

Notons que le vins les plus fragiles peuvent être conservés pendant près de 10 jours, tandis que la durée des plus résistants, en l’occurrence les moelleux, peut s’étendre jusqu’à trois semaines, voire plus.

Par ailleurs, notons que le système de vin au verre est avantageux dans la mesure où il permet aussi de contrôler la température du vin. Les experts affirment que la température idéale pour les vins blancs et rosés varie entre 8° et 12° et entre 15°et 18°.

Cette nouvelle technique mise en place permet de conserver la température entre 6° et 18° ce qui permet au vin de maintenir la même fraîcheur qu’à l’ouverture. Les œnophiles ont donc la possibilité de déguster à n’importe quel moment leur vin à une température optimale. La qualité demeure jusqu’à ce que la bouteille soit terminée.

Il est impératif de savoir que le service de vin est bénéfique, car il permet, dans un restaurant, de consommer de grands vins sans acheter la bouteille. En effet, le coût de la consommation est proportionnel au prix de la bouteille.