Quand et pourquoi commander un véhicule pour vos déplacements à l’hôpital ?

Le déplacement des personnes en perte de mobilité ou de nombreux patients exige des prestations afin de se rendre à l’hôpital pour des soins. Raison pour laquelle le service de transport sanitaire est mis à disposition pour se déplacer à tout moment. Le Véhicule Sanitaire Léger (VSL) est une solution idéale qui consiste à transférer en position assise les malades. Il permet de réaliser les mêmes déplacements que ceux d’un taxi conventionné. Retrouvez ci-dessous les moyens pour avoir droit à un Vsl – Lannion, Côtes-d’Armor.

Comment faire pour avoir droit à un Vsl – Lannion, Côtes-d’Armor ?

Le VSL est similaire à une voiture classique. C’est un type de véhicule qui possède  une carrosserie de couleur blanche et quatre portières latérales. Il est équipé de matériels de secourisme pour des soins d’urgence. L’intérieur est soumis à des règlements hygiéniques très stricts, il doit être lavable et respecter les règles de désinfection. C’est un service de transport réservé aux personnes qui ne nécessitent pas d’assistance médicale permanente.

Vous bénéficiez du déplacement en Vsl ? Contactez Taxi Ambulances Evano (Lannion) pour bénéficier d’un service de transport assis professionnalisé,  idéal pour se déplacer et faire des traitements médicaux. Vous serez conduit par des chauffeurs expérimentés depuis le domicile à l’établissement hospitalier. Ce sont de professionnels qui permettent de respecter les horaires de rendez-vous. Ils respectent un cahier des charges garantissant la sécurité du patient. Les véhicules mis à disposition sont aménagés à cet effet. Lannion (22) est une ville située sur le littoral de la Manche, elle se trouve dans le département des Côtes-d’Armor et la région de Bretagne. Elle couvre une superficie de 43,9 km2. On y trouve les monuments historiques tels que les maisons à colombages, le château du Cruguil et le château de Kerivon.

Qui a droit à un VSL ?

Pour bénéficier de son droit à un Vsl – Lannion, Côtes-d’Armor, il faut avant tout souscrire à une assurance maladie. Les véhicules sanitaires légers concernent les personnes qui possèdent une assurance maladie qui couvre les frais de transport, sous certaines conditions. En effet, ces frais de transport sont couverts sur prescription médicale par la CPAM (Caisse Primaire d’Assurance Maladie). L’utilisation d’un taxi non conventionné est non remboursable. La prise en charge concerne les transports pour une hospitalisation, les traitements pour les patients atteints d’une maladie de longue durée.Les souscripteurs et les ayants droit peuvent bénéficier d’un VSL ainsi que l’accompagnateur dans le cas des malades mineurs dont l’âge est inférieur à 16 ans.

Le service est dédié au transport pour les traitements en rapport avec une maladie professionnelle, les déplacements en ambulance, de longues distances, les accidents de travail, et les transports en série.

La prise en charge exige l’obtention d’un accord préalable du service médical de l’Assurance Maladie. Pour ce faire, le médecin doit remplir un formulaire à remettre au patient. Vous pouvez considérer que la demande est validée en cas d’absence de réponse dans un délai de 15 jours.

Il faudra un mode de transport adapté à la situation du patient. Le médecin doit fournir une prestation médicale conforme au référentiel des transports selon  l’arrêté du 23 décembre 2006.

L’assurance couvre 65 % des frais de transport exigé par la compagnie de taxi. Vous devez fournir une prescription médicale, un accord préalable et un  justificatif des dépenses pour bénéficier ce remboursement.Si vous ne présentez aucune déficience et incapacité au sens du référentiel de prescription, l’assurance maladie ne prendra pas les frais de transport en compte.

Quelle est la différence entre un taxi et un VSL ?

Le taxi est un service de transport qui est réservé aux personnes malades qui peuvent être transportés en position assise. Il est généralement utilisé pour les trajets privés et professionnels. Soulignons que les taxis conventionnés sont agréés par la CPAM comme les Véhicules Sanitaires Légers. Ils réservent une partie de leurs activités au transport sanitaire et assurent le transfert vers la maison de retraite, en cas d’entrée ou de sortie d’hôpital. Le patient est remboursé uniquement si le taxi est agréé par une convention avec la caisse d’assurance maladie.

Par contre, les VSL sont uniquement réservés aux déplacements sanitaires. Notons que le médecin est le seul qui délivre une prescription médicale pour le transport adapté. C’est une prescription qui prend en compte la pathologie du patient. Elle va permettre de bénéficier du remboursement par l’assurance.